vendredi 5 octobre 2018

Retrait du projet de réforme de la voie pro du lycée : 
Toutes et tous en grève le 09 octobre pour gagner


Inacceptable et rejetée par les PLP la réforme c’est :
LA BAISSE DES HEURES D’ENSEIGNEMENT EN BAC PRO :
- 380 heures (grille 1) et – 296 (grille 2) pour les élèves / - 252 heures profs.
UNE BAISSE INACCEPTABLE DES HEURES DISCIPLINAIRES EN PROFESSIONNEL COMME EN GÉNÉRAL :
Bac pro : en comparant à l’actuelle grille 1
Enseignement professionnel disciplinaire de 1152 à 856 (+108 chef-d’œuvre et 128 de co-enseignement) = - 296 h
En lettres-histoire de 380 à 267 (+71 de co-enseignement) = - 42 h
En maths-sciences de 349 à 237 (+57 de co-enseignement) = - 55 h
En LV1 de 174,5 à 168 et en LV2 (grille2) de 174,5 à 97… = - 77,5 h en LV2
CAP : 12 semaines de PFMP
Enseignement professionnel disciplinaire de 955,5 à 645,5 (+165h de chef d’œuvre et 165 de co-enseignement) = - 310 h
En lettres-histoire de 228 à 110 (+82,5 de co-enseignement) = - 118 h
En maths-sciences de 199,5 à 82,5 (+82,5 e co-enseignement) = - 117 h

En arts appliqués de 100,5 h à 55h = - 45,5 h

jeudi 4 octobre 2018

La réponse du ministère après la mobilisation pour la défense de la voie pro : aucune réponse !

Communiqué de presse de l'intersyndicale : 

L’intersyndicale CGT Éduc’action- SNUEP FSU – SNEP FSU – SNALC – SUD Éducation – SNCL – SIES FAEN - se félicite de la réussite de la journée de grève du 27 septembre dans la voie professionnelle. Les personnels rejettent le projet de réforme de la voie professionnelle imposé à marche forcée par le ministre, comme en témoignent les 20 à 30 % de grévistes dans les établissements. Les rassemblements et les manifestations qui se sont déroulés sur l'ensemble du territoire ont été un succès. Ces chiffres sont d’autant plus impressionnants que le ministère n'a révélé son projet réglementaire de grilles horaires qu'en début de semaine – laissant aux organisations syndicales un délai très court pour informer, échanger avec la profession.
L’intersyndicale, reçue en audience, a demandé le retrait du projet de texte sur les grilles horaires prévu à l’ordre du jour du Conseil Supérieur de l’Éducation du 10 octobre afin de prendre le temps de construire un projet ambitieux pour l'enseignement professionnel public. Ce ne sont pas les suppressions de postes qui doivent orienter la réforme, mais bien l'amélioration des conditions de travail des personnels et des conditions d'études des jeunes de la voie professionnelle, qui représentent 1/3 de la jeunesse lycéenne.
Le ministère n’a pour l’instant apporté aucune réponse aux questions de l'intersyndicale. Cette journée de grève dans les lycées professionnels est une première étape. Nous devons continuer à informer et échanger avec nos collègues sur l'ensemble des territoires pour amplifier les actions et mobilisations et forcer le ministère à revoir sa réforme. L'intersyndicale appelle les personnels à organiser des heures d’information syndicale dans les établissements dans la semaine du 15 au 19 octobre. D’ores et déjà, l’intersyndicale appelle les personnels à s'emparer des dates de mobilisations déjà annoncées. L'intersyndicale se retrouvera le 10 octobre à l’issu du CSE et elle s'engage dès maintenant à poursuivre les mobilisations pour une autre réforme de la voie professionnelle dans l’intérêt des élèves et des personnels. 
Paris, le 28 septembre 2018

Pétition : un plan d’urgence pour la voie pro du lycée ! 
(rappel) 

Le projet du Ministre de l’Education Nationale sur la voie professionnelle est désormais connu. L’objectif affiché est de « viser l’excellence », de faire des lycées professionnels des « Harvard du pro » mais les propositions faites ne permettent pas de tenir ces objectifs. La baisse des heures élèves, la baisse des heures disciplinaires et les milliers de suppressions de postes annoncées vont dégrader les conditions de travail des personnels et les conditions d’apprentissage des élèves.
En signant cette pétition, je demande un plan d’urgence pour la voie professionnelle du lycée ! Il faut un seuil maximal de 20 élèves par classe, des moyens pour dédoubler, des volumes horaires d’enseignements disciplinaires qui permettent l’insertion professionnelle et les poursuites d’études. Il faut pour les personnels qui exercent dans ces établissements une revalorisation salariale et un classement en éducation prioritaire.
Je suis prêt·e à me mobiliser pour défendre ce plan d’urgence ! J’appelle à une mobilisation dès septembre pour gagner une réelle revalorisation de l’enseignement professionnel !

mardi 25 septembre 2018

Pour la défense de l'enseignement professionnel, tous en grève le jeudi 27 septembre !

En Mayenne : 
- Rassemblement à 10 heures place du jet d'eau.
- Assemblée Générale à 11 heures à la FAL (allée du Vieux-Saint-Louis).

- Lire l'appel intersyndical ici.



Réforme de la voie professionnelle : 

Catastrophe confirmée


Pour la préparation du Conseil Supérieur de l’Éducation du 10 octobre, le ministère a été contraint de communiquer les projets des nouvelles grilles d’enseignement dans la voie professionnelle du lycée. Les annonces faites en mai 2018 à la presse se retrouvent dans ces projets, preuve que le ministère a été complètement sourd aux propositions des organisations syndicales. 
L’arrêté concernant le baccalauréat professionnel entérine la suppression de l’équivalent de 9 à 11 semaines de cours pour les élèves sur les trois années de formation. L’arrêté fixant les horaires d’enseignement en CAP confirme également l’équivalent de 4 à 6 semaines de cours en moins sur les deux ans de ce cursus. 
Les heures d’enseignement disciplinaires s’effondrent.




mardi 18 septembre 2018

Educ'53 n°27 de septembre est paru

Au sommaire :
- Macron fait sa rentrée à Laval
- "Revalorisation" de la voie professionnelle
- Carte scolaire 1er degré
- Fermeture d'une section STMG à Victor-Hugo
- Mineurs non-accompagnés


Lire Educ'53 n°27